Temps biologique, temps historique

Présentation

Programme de recherche franco-allemand issu de la collaboration entre l’Université de Paris-Est/Marne-la-Vallée, l’Université de Tübingen, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris, et le réseau inter-MSH et interdisciplinaire VIVANLIT (« Penser le vivant – les échanges entre littérature et sciences de la vie », coordonné par Gisèle Séginger et Christine Maillard, Université de Strasbourg).

Coordination pour la France : Gisèle Séginger (Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris et Université Paris-Est/Marne-la-Vallée)

Coordination pour l’Allemagne : Projet coorganisé avec l’Université de Tübingen (responsable : Niklas Bender) et le Forum scientiarum (responsable : Niels Weidtmann).

Durée du projet : mars 2013 – décembre 2014

Résumé

Le programme franco-allemand Temps biologique, temps historique. Transferts et transformations des modèles dans la littérature du XIXe siècle porte sur l’étude de l’implication dans les textes littéraires du XIXe siècle de modèles de pensée et de représentations du temps empruntés à deux domaines scientifiques différents : l’histoire et la biologie (ou plus largement les sciences naturelles à une époque où le périmètre de la biologie est en cours de constitution).

Ce carnet sert à diffuser et à valoriser les résultats de cette recherche, à partager des hypothèses de travail, ainsi qu’à susciter des réflexions autour de cette problématique, car jusqu’à présent l’étude du croisement des modèles historiques et biologiques dans les textes littéraires a fait l’objet de peu de réflexions, surtout dans la perspective des échanges franco-allemands.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *