Thomas KLINKERT

Thomas Klinkert (né le 22/10/1964), professeur des universités, spécialiste de littérature française et comparée. L’un des axes principaux de ses recherches concerne les transferts épistémiques entre les sciences et la littérature. Il a été, de 2003 à 2007, professeur à l’Université de Mannheim ; depuis 2007, il est professeur à l’Université de Fribourg-en-Brisgau. Directeur du Frankreich-Zentrum de l’Université de Fribourg (2010–2014). Depuis janvier 2014, il dirige le Domaine de recherche collaborative (SFB) 1015 « Muße » (« Otium »), financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG). Pendant l’année universitaire 2008/09 il a été senior fellow à l’Institut d’études avancées de l’Université de Fribourg (FRIAS), dont l’un des centres d’intérêt était l’épistémocritique. Pendant ce temps, il a rédigé un livre et plusieurs articles sur le rapport entre la littérature et le savoir. Il co-dirige, avec Gisèle Séginger, le projet de recherche Biolographes, financé par l’ANR et la DFG (depuis février 2014).

Publications en rapport avec le programme « Temps biologique, temps historique »
  • Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie – Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Berlin/New York, de Gruyter, 2008.
  • « Literatur, Wissenschaft und Wissen – ein Beziehungsdreieck (mit einer Analyse von Jorge Luis Borges’ Tlön, Uqbar, Orbis Tertius) », in : Thomas Klinkert/Monika Neuhofer (dir.), Literatur, Wissenschaft und Wissen seit der Epochenschwelle um 1800. Theorie – Epistemologie – komparatistische Fallstudien, Berlin/New York, de Gruyter, 2008, p. 65–86.
  • Epistemologische Fiktionen. Zur Interferenz von Literatur und Wissenschaft seit der Aufklärung, Berlin/New York, de Gruyter, 2010 (cet ouvrage théorise et analyse les interférences entre le discours littéraire et les discours épistémiques, entre autres chez Diderot, Goethe, Balzac, Flaubert et Zola).
  • « Literatur und Wissen. Überlegungen zur theoretischen Begründbarkeit ihres Zusammenhangs », in : Tilmann Köppe (dir.), Literatur und Wissen. Theoretisch-methodische Zugänge, Berlin/New York, de Gruyter, 2011, p.116–139.